Pourquoi devez-vous consommer des oméga-3 ?
5
déc.
0
Sébastien Delronge Blog Home
Pourquoi devez-vous consommer des oméga-3 ?

Que sont les oméga-3 ?

Contrairement à ce que l'on pense souvent, ce n'est pas la quantité de graisses que nous consommons qui aura une influence sur la santé (sur les maladies cardiovasculaires par exemple), mais plutôt la qualité de ces matières grasses.

Les bons gras fournissent l'organisme en prostaglandines qui sont des substances importantes et très utiles par leurs qualités immuno-stimulantes, anti-inflammatoires, anti-allergiques, fluidifiantes du sang, vasodilatatrices.  De plus, ce sont les constituants principaux de nos hormones et des membranes de nos cellules.

Ces bons gras sont les AGE (acides gras essentiels, indispensables pour le bon fonctionnement de notre organisme, mais que nous sommes incapables de fabriquer par nous-mêmes, et qui doivent donc provenir de l'alimentation), qui sont eux-mêmes composés:

- d'acides gras mono-insaturés (les oméga-9, que l'on trouve dans l'huile d'olive, dans certaines noix et dans l'avocat par exemple)

- d'acides gras poly-insaturés: les oméga-6 (que l'on trouve dans plusieurs aliments (viandes, oeufs) et surtout dans certaines graisses végétales (maïs et tournesol par exemple) et les oméga-3, beaucoup plus rares, et souvent en carence dans notre alimentation !

Notre corps est adapté pour fonctionner avec une alimentation équilibrée, et avec un rapport oméga-6/oméga-3 d'environ 4/1 (4 fois plus d'oméga-6 que d'oméga-3).  En réalité, la plupart des gens sont autour de 25/1 !  Les conséquences de ces déséquilibres sont dramatiques pour la santé, car lorsqu'ils sont en excès (par rapport aux oméga-3), les oméga-6 favorisent l'inflammation et empêchent la fabrication de certains dérivés d'oméga-3 essentiels à de nombreux processus physiologiques.  En soit, les oméga-6 ne sont pas mauvais, mais nous en consommons beaucoup trop, et c'est donc surtout un apport supplémentaire en oméga-3 auquel il faudra veiller pour lutter contre toute une série de maladies "modernes"...

Où trouver de bons oméga-3 ? 

Dans la famille des oméga-3, ce sont surtout les 2 substances suivantes que l'on conseillera pour toutes les propriétés indiquées plus bas: l'acide eicosapentaénoïque (AEP) et l'acide docosahexaénoïque (ADH), 2 substances que l'on retrouve dans l'huile de poisson (et dans l'huile de krill).  Les apports journaliers conseillés sont de 500 mg.

On peut en trouver avec la bonne proportion dans le complément alimentaire suivant (cliquez ici) - ou pour enfant (cliquez ici).

Pour en trouver dans l'alimentation, à raison de 500 mg / jour, voici les quantités de poisson à consommer par jour: 20 g de maquereau de l’Atlantique, ou 25 g de saumon de l’Atlantique (élevage), ou 30 g de hareng de l’Atlantique ou du Pacifique, ou 35 g de maquereau du Pacifique, ou 30 g de saumon rose en conserve, ou 40 g de saumon sockeye, ou 50 g de sardines, ou 50 g de truite arc-en-ciel (élevage), ou 65 g de thon blanc (ou germon) en conserve, ou 100 g de crevettes.  Les journées où vous consommer un de ces poissons dans ces quantités là, vous pourriez donc ne pas prendre le complément alimentaire.

Les suppléments d’algues marines sont de bonnes sources d’ADH, mais ne contiennent pas d’AEP.

Les Huiles végétales très riches en oméga-3, comme le Lin, le Chanvre, la Rose Musquée, la Cameline, la Perilla, contiennent de l'acide alpha-linolénique (AAL), qui sera seulement en faible partie transformé par le corps en AEP et ADH.  Elles restent cependant des aliments "santé" à conseiller, mais elle ne remplaceront pas les oméga-3 de poissons en terme de puissance et d'efficacité préventive et curative.

De manière concrète, quelles sont les indications des oméga-3 ?

Maladies Cardiovasculaires:

C'est la première cause de mortalité dans les pays occidentaux.  Une étude américaine a montré qu'un apport adéquat en oméga-3 pourrait prévenir, chaque année, de 63 000 à 97 000 morts reliées aux maladies cardiovasculaires.

Il s’agit du seul produit de santé naturel recommandé par l’American Heart Association pour les patients souffrant de maladie coronarienne ou d’un taux de triglycérides très élevé résistant aux traitements habituels, car les propriétés sont multiples en terme de prévention cardiovasculaire:

- augmente la fluidité du sang (réduit la viscosité sanguine)

- réduit le taux de cholestérol (réduit le mauvais cholestérol et augmente le bon)

- réduit le taux de lipides sanguins (triglycérides)

- réduction de l'hypertension

- diminue l'aggrégation plaquettaire

- anti-athérome

- réduction du risque d'infarctus chez les personnes en ayant déjà eu

Remarque: si on conseille minimum 500 mg chez une personne en bonne santé (à titre préventif, à partir d'un certain âge par exemple), on peut doubler la dose (1 g par jour d'AEP et ADH) si la personne est atteinte d'une maladie cardiaque ou est "à risque" (hypertension, cholestérol, athérosclérose). 

Inflammations et Allergies:

C'est aussi une utilisation majeure des oméga-3 en complément alimentaire:

- inflammations articulaires aiguës ou chroniques : arthrite, arthrose, polyarthrites rhumatoïdes, etc

- allergies de tout type (respiratoires, digestives, cutanées,...)

- dermites - maladies inflammatoires de la peau (acné, eczéma, psoriasis...) (de manière générale les oméga-3 ont aussi un impact sur la qualité de la peau, des cheveux, des ongles...)

- maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI): maladie de Crohn, rectocolite ulcéro-hémorragique, colopathie ou intestin irritable

- inflammations respiratoires (asthme, bronchite chronique, sinusite chronique...)

Il faudra une dose assez élevée (jusqu'à 1 g par jour) et une utilisation prolongée: les effets ne sont souvent visibles qu'après 2 à 3 mois de traitement, mais les études ont montré une baisse significative de la consommation d'anti-douleurs et anti-inflammatoires.  En ce qui concerne les allergies, on peut aller jusqu'à désensibiliser le terrain allergique !

Système Nerveux et dépression:

L'effet sur le fonctionnement du cerveau n'est pas négligeable, et on les conseille pour les choses suivantes: 

- Dépression

- Anxiété

- Grossesse: améliore le développement sensoriel, cognitif et moteur du foetus, meilleure acuité visuelle, réduit les accouchements prématurés

- Hyperactivité, Troubles de l'apprentissage et de l'attention, TDA/H, troubles autistiques

- Grossesse: réduit le baby-blues 

- En prévention de la dégénérescence du cerveau: Alzheimer, défaillance liée à l'âge...

Gynécologie:

Tant sur le plan physique qu'émotionnel, une prise de complément en oméga-3 a un effet positif sur la dysménorrhée et le syndrome pré-menstruel:

- douleurs du bas ventre et crampes utérines

-  soulage les nausées, les flatulences et la fatigue

- réduction des tensions mammaires

- améliore l'humeur, le stress, la dépression et l'anxiété

Obésité:

Par leur effet anti-inflammatoire, les oméga-3 ont aussi un lien avec l'obésité.

Chez les personnes en surpoids, on constate un déséquilibre important des acides gras (et surtout un déficit d'oméga-3)

Il est évident que ce complément alimentaire ne constitue pas un traitement à part entière, mais doit être combiné à d'autres éléments d'un traitement (qu'il soit naturel ou non).  Cependant les nombreux effets bénéfiques sur la santé sont aujourd'hui largement reconnus et on ne peut que conseiller un apport supplémentaire, que ce soit en prévention ou en curatif d'un grand nombre de pathologies !

N'hésitez pas à me contacter pour toute question - par mail: seb@alternatures.be

Pour prendre rendez-vous directement en ligne: www.delronge.progenda.be 

Vous pouvez aussi m'envoyer un mail (même vide) pour être automatiquement inscrit(e) à ma newsletter !

Sébastien