La Quercétine: votre allié contre les allergies !
23
mai
0
Sébastien Delronge Blog Home
La Quercétine: votre allié contre les allergies !

 

J'avais déjà consacré un article sur le rhume des foins, dans lequel j'avais fait le tour de différents remèdes traditionnels, mais j'avais envie d'approfondir un remède plus récent, qui fait de plus en plus parler de lui : la quercétine.

Définitions

La quercétine fait partie de la famille des flavonoïdes , une famille qui contient plus de 4000 molécules différentes, que l'on retrouve dans l'alimentation (surtout dans les fruits et légumes, ce sont d'ailleurs ces molécules qui leur donnent leur couleur).  Les flavonoïdes ont été découvertes en 1937 par un scientifique hongrois (qui a aussi découvert la vitamine C, ses travaux lui ont d'ailleurs fait obtenir le prix Nobel de médecine).

La quercétine est reconnue par la communauté scientifique comme la plus active de la famille. Elle a d’ailleurs fait l’objet de douzaines de rapports scientifiques au cours de ces trente dernières années.

Comme tous les autres flavonoïdes, la quercétine agit dans l’organisme en renforçant les vaisseaux sanguins (lorsqu'ils furent découverts, les flavonoïdes ont été surnommés "vitamine-P" car elles réduisent la perméabilité des vaisseaux sanguins). Elle est un puissant antioxydant, c’est-à-dire qu’elle protège les cellules du phénomène d’oxydation lié à l’action des radicaux libresresponsables du vieillissement prématuré (le Ginkgo Biloba est une des plantes qui en contient le plus).  Elle possède également des propriétés anti-inflammatoires.

Mais la raison pour laquelle la quercétine se distingue des autres flavonoïdes est liée à ses propriétés anti-histaminiques !

Fonctionnement :

Les pollens des arbres (au printemps : pollens de frêne, noisettier, aulne, bouleau...) et des herbes (en été : les fameuses graminées) agissent comme des allergènes : lorsqu'on les respire, le système immunitaire réagit en libérant de l'histamine (une molécule de signalisation du système immunitaire), ce qui a des répercussions sur le système respiratoire (nez bouché ou qui coule, éternuements, yeux qui chatouillent et qui pleurent, voies respiratoires qui se contractent (asthme), etc).

La quercétine inhibe la libération d'histamine.  Elle stabiliserait les membranes des cellules qui en sont responsables, les mastocytes. La quercétine agit donc à la source même des réactions allergiques permettant de cette manière de réduire fortement les symptômes qui y sont liés en empêchant la production d’histamine : c’est pourquoi on parle d’antihistaminique.

Indications :

Elle est conseillée pour toute personne atteinte du rhume des foins mais aussi pour les autres types d'allergies : eczéma, urticaire, asthme, allergies alimentaires...  

Elle semble efficace (selon certaines études) sur d'autres pathologies inflammatoires, en particulier la prostatite chronique et la cystite interstitielle.  Cependant, les études n'ont pas démontré d'intérêt pour les pathologies inflammatoires articulaires (arthrite, arthrose, tendinite, etc).

Enfin, ses propriétés sur les système cardiovasculaire sont très intéressantes : en prévention d'AVC, sur l'athérosclérose (elle inhibe l'agrégation des plaquettes), l'hypertension (elle entraine une diminution de la tension artérielle), le cholestérol (diminue le mauvais cholestérol)

Dans quels aliments trouver de la quercétine ?

La quercétine se trouve naturellement dans de nombreux aliments. Les câpres et la livèche sont les plus grandes sources puisqu’ils en fournissent jusqu’à 18 mg par 100 g. Les oignons en contiennent aussi beaucoup, de l’ordre de 15mg pour 100g.

Les autres sources de quercétine sont variées :

- Les fruits : les pommes (surtout avec la peau), le raisin rouge, les baies, les cerises, les agrumes, certaines graines et des fruits oléagineux comme les noix….

- Les légumes : l’ail, le brocoli, le haricot vert, les aromates comme l’aneth frais…

- Les boissons : le thé vert, le vin rouge ;

- Les plantes : le ginkgo, le millepertuis.

- La propolis également en contient.

Il est conseillé d’intégrer ces aliments dans ses menus quotidiens, surtout en période de rhume des foins, et même d’essayer d’anticiper en en prenant avant que le printemps ne s’installe.

On estime cependant que le Nord-Américain moyen en consomme chaque jour de 25 mg à 50 mg. Comme les dosages nécessaires pour obtenir des effets thérapeutiques sont nettement plus élevés, on doit généralement avoir recours à un supplément alimentaire.

On peut trouver la quercétine sous forme de gélules (cliquer ici).  La posologie est de 2 comprimés par jour le matin à jeun.  Commencer environ 2 semaines avant la période à risque, et continuer jusqu'à la fin de cette période.  Par exemple pour le bouleau on commencerait mi-mars et on arrêterait fin avril-début mai.  Je vous conseille de suivre l'évolution des différents pollens sur le site airallergy

On conseille d’associer la prise de quercétine à celle de vitamine C car elle en améliore l’absorption par l’organisme et en retarde l’élimination.  

Je conseille également une prise quotidienne d'oméga-3 (toute l'année) afin de traiter l'inflammation en profondeur, jusqu'à disparition totale des symptomes (ce qui peut prendre plusieurs années).  Voir mon article sur le sujet.

Précisons que si la posologie quotidienne de 600 à 800 mg par jour est suffisante (2 comprimés de 400 mg) pour l'effet anti-allergique, on conseille plutôt 1000 à 1200 mg pour l'effet purement anti-inflammatoire.  Je vous conseille donc 3 comprimés de 400mg par jour si vous l'utilisez pour cet effet là.

La quercétine peut être consommée en même temps que d'autres traitements anti-histaminiques, que ce soient des traitements naturels ou allopathiques (selon certaines études, les personnes en ayant pris simultanément ont rapporté une atténuation plus importante des symptômes de l’allergie : éternuements, larmoiement des yeux, démangeaisons...).

Et la Broméline, c'est quoi ?

Dans le produit que je vous propose sur le site, la quercétine est associée à la broméline, qui fait partie des enzymes protéolytiques (que l'on retrouve surtout dans l'ananas).  Elle exerce une activité systémique : elle inhiberait la production des prostaglandines qui causent l'inflammation, éclaircirait le sang et aurait un effet bénéfique sur le système immunitaire. 

C'est donc pour ses propriétés anti-inflammatoires qu'elle vient ici compléter l'action de la quercétine.

Ses utilisations les plus connues sont :

- soulage les troubles digestifs inflammatoires, en particulier les ulcères.  Elle active la digestion (surtout celle des protéines)

- réduit les inflammations, les oedèmes, les hématomes, post-opératoires (exemple : chirurgies dentaires, bucales, épisiotomie, cataracte) et post-traumatiques

- accélère la guérison et la cicatrisation des blessures cutanées (en voie externe dans des préparations)

- inflammations respiratoires comme l'asthme, le rhume, la bronchite chronique ou la sinusite (en particulier la sinusite chronique avec oedème)

- inflammations articulaires, en particulier l'arthrose de la hanche.  Elle multiplie par deux l'absorption de la Glucosamine. 

- elle augmente l'effet des antibiotiques

N'hésitez pas à me contacter pour toute question ou commande de préparation/synergie par mail: seb@alternatures.be 

Pour prendre rendez-vous directement en ligne: www.delronge.progenda.be

Vous pouvez aussi envoyer un mail (même vide) pour être automatiquement inscrit(e) à notre newsletter : seb@alternatures.be

Sébastien