H.E. de Ravintsara: notre meilleure arme contre les virus !
24
janv.
0
Sébastien Delronge Blog Home
H.E. de Ravintsara: notre meilleure arme contre les virus !

Je l'ai déjà mentionnée dans plusieurs articles, mais comme elle figure depuis toujours dans mon top-3 des HE les plus efficaces, je trouvais que l'HE de ravintsara méritait un article complet !

Originaire de Madagascar, cette HE très polyvalente elle est utilisée depuis la nuit des temps par les populations autochtones.  En malgache, "Ravintsara" signifie "feuille bonne à tout" ou "arbre aux bonnes feuilles".  On distille effectivement les feuilles de cet arbre de la famille des camphriers, dont le nom latin est Cinnamomum Camphora CT Cinéole).  Si les malgaches l'utilisent pour un grand nombre de choses (même pour parfumer le rhum !), c'est surtout pour ses propriétés antivirales que nous l'utiliserons en aromathérapie... d'autant que la médecine allopathique n'a pas grand chose à proposer contre les infections virales !

Propriétés

Sa molécule principale, le 1,8 cinéole (que l'on retrouve dans le nom latin de l'HE: Cinnamomum Camphora CT Cineole), fait partie de la famille des oxydes terpéniques, dont les propriétés majeures sont d'être expectorantes et antivirales.  L'odeur de l'HE, fraîche et camphrée, vient surtout de ce cinéole, comme dans l'eucalyptus radiata (HE très proche par sa composition biochimique, et donc aussi par son odeur).  L'action antivirale est renforcée par celle de l'alpha-terpinéol, un alcool (monoterpénol) particulièrement actif sur les virus (alors que les alcools sont en général plutôt réputés pour être des antibactériens).

L'équilibre parfait entre ces deux molécules donnera donc au Ravintsara sa puissance incomparable en terme d'action antivirale.  Aucun virus ne lui résiste !  On y pense très souvent dans les affections ORL (grippe, rhume, sinusite, bronchite, otite, angine...), comme son "cousin" l'eucalyptus radiata, parce qu'à l'action antivirale mentionnée s'ajoute l'action expectorante et anticatarrhale du cinéole.  Mais elle restera l'HE incontournable pour toute autre affection virale: herpès labial (bouton de fièvre) ou vaginal, zona, EBV (mononucléose), HPV (papillomavirus), HIV, méningite virale, CMV (cytomégalovirus), gastro-entérite, hépatites virales, verrues et molluscum, maladies infectieuses d'enfance (oreillons, varicelle, rougeole, rubéole, etc), ...

Energisante (au niveau des surrénales), elle stimule aussi l'immunité, et possède une légère action antibactérienne, elle va, en plus d'éliminer le virus, renforcer l'organisme et éviter toute complication ou surinfection par la suite !

Son action sur le plan psycho-émotionnel n'est pas à négliger non plus.  Neurotonique, elle aide à retrouver l'équilibre nerveux, stimule le psychisme, lutte contre la dépression...  Elle vient au secours des personnes qui macèrent dans des états léthargiques, qui n'ont plus de volonté ni de but, qui doutent de tout et n'ont plus le goût de vivre...

De plus, elle est réputée pour être inductrice au sommeil (elle aide à trouver le sommeil), grâce aux propriétés sédatives de la molécule alpha-terpinéol.  

Sur le plan purement mental, elle stimule l'attention, la concentration, la mémoire, l'acuité intellectuelle...

Comment l'utiliser ?

Facile d'utilisation, toutes les voies d'administration conviennent à cette HE: voie cutanée, olfactive, nasale, diffusion, sublinguale, orale, rectale, etc...  

On l'appliquera en général en voie cutanée sur l'organe cible, c'est-à-dire sur le foyer infectieux (par exemple sur la lèvre pour un bouton de fièvre, sur le ventre pour une gastro, sur le thorax pour un rhume, etc), mais il est important d'alterner cette application avec une application le long de la colonne vertébrale (onction para-vertébrale), afin de stimuler l'immunité pour éliminer le virus plus rapidement !

Au niveau du nombre de gouttes, pour un simple rhume on appliquera 10 à 12 gouttes 3 à 4 fois par jour, mais pour un virus plus important (grippe, gastro, mononucléose...), il sera important d'appliquer ce même nombre de gouttes 7 à 8 fois par jour !  Ce n'est qu'avec ce nombre relativement élevé de gouttes que l'on atteindra vraiment l'activité viricide de l'H.E.

Et pour les enfants ?

On peut l'utiliser en pédiatrie, même sur les bébés.  Elle est très bien tolérée par la peau, mais comme toujours en pédiatrie, on va la diluer selon l'âge de l'enfant.  Je vous renvoie à mon article sur les rhumes des enfants pour la posologie adaptée selon l'âge.

C'est aussi une HE que l'on va souvent diffuser quand on a des enfants, surtout pour désinfecter l'air et lutter contre la propagation des virus !  On peut ainsi éviter que les enfants se transmettent leurs microbes.

Important: il ne faut pas la confondre avec l'HE de Ravensare (Ravensare Aromatica), ce n'est pas la même HE et ses propriétés sont différentes !!! Par contre, on peut remplacer le Ravintsara par une autre HE venant de Madagascar: le Saro (ou Mandravasarotra), qui a souvent été conseillée (y compris dans certains ouvrages) comme alternative lorsque la Ravintsara n'était pas disponible (une pénurie a duré assez longtemps il y a quelques années).  Si vous avez le choix, privilégiez cependant la Ravintsara, qui reste un peu supérieure...

N'hésitez pas à me contacter pour toute question ou demande de conseil !  Par mail: seb@alternatures.be

Pour prendre rendez-vous directement en lignewww.delronge.progenda.be 

Vous pouvez aussi m'envoyer un mail (même vide) pour être automatiquement inscrit(e) à ma newsletter !

Sébastien